Twilight Forum

Coucou viens vite t'inscrire sur notre forum!!!
Tu y trouveras toutes les actu des acteurs, des films, ...
Le tout dans une très bonne ambiance en plus!!
Viens vite nous rejoindre!



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mar 15 Juin - 11:26

LES PREMIERES IMPRESSIONS DE LA PRESSE SUR ECLIPSE

Les premières impressions de la presse sur Eclipse
Les journalistes américains ainsi que certains sites de fans ont pu voir Eclipse hier soir, voici leur premières réactions sur Twitter

@LittleLauren Je viens juste de voir ‘Eclipse’! C'était GENIAL . Merci @DAVID_A_SLADE pour avoir tirer le meilleur de ce film et du livre.
@LittleLauren: A noter que la scène de séduction dans ‘Eclipse’est sexy .très sexy Vous ressentez la tension sexuelle tout au long du film ! Je suis si contente!

@HeidiJoVT: Je veux juste vous dire que vous allez adorer eclipse@Twilight

@twilighterz J'ai vu Eclipse…wow, wow, wow. Mon article est en cours @DAVID_A_SLADE je vais rédiger une lettre d'amour pour vous remercier d'avoir tirer le meilleur de ce film.

@elguapo1 je ne savais pas ce qui se passait mais #les fans de twilight vont adorer #Eclipse

@TwilightFB Projection d'Eclipse terminée ! Les fans vous allez adorer Eclipse! Un avanture épique! @Twilight

@TwilightLexicon: les administrateurs viennent de voir Eclipse en format IMAX. Nous sommes tous à 100% d'accord avec les critiques de Loris après le Oprah show!

@joshuahorowitz je viens de voir “Eclipse” et je ne peux rien dire d'autre. C'est le meilleur des trois

@colliderfrosty Eclipse en IMAX est génial . Les scènes d'action sont meileures dans ce film . Les loups sont mieux que dans new moon.les fans vont adorer.

@taryder: je sais que je n'ai pas le droit de tweeter sur eclipse.mais c'est de loin le meilleur film des trois. Je fus agréablement surpris

@twilighterz Pas de spoilers promis mais je dirais qu Eclipse est le meilleur film? Très bien fait et les scènes de combats vous donnet la chair de poule..

@elguapo1 #Eclipse est le meilleur des films #Twilight. Les effets spéciaux sont meilleurs et les combats sont cool. Et ils parlent aussi d'amour

@BUZZNET: Nous avons vu Eclipse. C'est assez marrant pour une histoire d'amour Je vous enverrais des tweets en direct lors de mon interview avec le cast

@HitFixDaniel “Eclipse” a des gros plans , plus que dans aucun des films “Twilight”!


Auteur : Ptiteaurel
source rpattzrobertpattinson.com

LA PREMIERE CRITIQUE( AUDIO) D'ECLIPSE

El Guapo


Il ne connait pas l'histoire mais il semblerait que Bella soit amoureuse à la fois d'Edward et de Jacob.

Il ne peut dire si l'histoire respecte le livre.

Le début est un peu lent et se focalise sur la relation Edward / Bella ( leur futur) .

On voit aussi beaucoup Taylor Lautner torse nu mais les membres de la meute semblent un peu mou.

Puis on voit les Volturi et les nouveaux nés.

Les effets spéciaux sont bons. C'est le meilleur film de la saga visuellement.

Les filles vont adorer le film et les fans de la saga vont être ravis.

Si votre petite amie vous demande de l'emmener allez y car à la fin , il y a plein d'action.


Auteur : Ptiteaurel
source rpattzrobertpattinson.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
Kristen
Anniversaire tragique
avatar

Féminin
Scorpion Date de naissance : 06/11/1996
Age : 21
Nombre de messages : 1210
Localisation : Devant mon ordi =)
Date d'inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mar 15 Juin - 21:17

ça donne hyper envie de le voir toutes ces critiques positives ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma
Les Pros du Design
Les Pros du Design
avatar

Féminin
Sagittaire Date de naissance : 01/12/1992
Age : 24
Nombre de messages : 2100
Localisation : Suisse
Humeur : Glee Addict!♥
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Jeu 17 Juin - 19:25

Haan le film a l'air tellement génial, j'ai hâte de le voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
margaux17
Berceuse
avatar

Féminin
Vierge Date de naissance : 17/09/1992
Age : 25
Nombre de messages : 755
Localisation : Dans un beau reve avec eux' =D
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Ven 18 Juin - 9:43

Pas mal de bonnes critiques =D

VIvement qu'il sorte!!=)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristen Stewart
Les Reines de la Traque
Les Reines de la Traque
avatar

Féminin
Lion Date de naissance : 17/08/1991
Age : 26
Nombre de messages : 3326
Localisation : Avec Rpattz bien évidemment !!!
Humeur : Craque pour un certain garçon ...
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Dim 27 Juin - 21:33

Critique d'Eclipse noté B


La tension plus importante de l'histoire d'amour – mélangée à de super scènes de bagarres – fait que "Eclipse" est jusqu'ici le meilleur épisode de la saga.

Le film, adapté du 3ème livre de Stephenie Meyer, a su donner une part équitable à l'histoire d'amour et à l'action grâce au travail de qualité de David Slade.

L'histoire d'amour se poursuit mais cette fois ils sont deux à se battre pour l'amour de Bella (Kristen Stewart) : son vampire Edward (Robert Pattinson) et son courtisan désespéré Jacob (Taylor Lautner).

Slade a réussi à trouver le temps de nous proposer tous les angles de ce triangle amoureux, qui culmine avec les joutes verbales entre les deux hommes. Le mélange de ton sérieux et de comédie plus légère rend intéressant ce triangle amoureux.

Toutes les scènes montrant Edward et Jacob ensembles sont bien meilleures que dans les autres films car Pattinson maitrise tellement bien son alter ego Edward et Lautner est enfin à l'aise avec le baraqué Jacob qu'ils sont sur un pied d'égalité au niveau de leur jeu d'acteur.

Le réalisateur – avec l'aide de la scénariste Melissa Rosenberg – a trouvé le bon équilibre entre l'histoire d'amour et les scènes d'action bien jouées du début à la fin, incluant la scène finale pleine de vampires et de loups. Le livre de Meyer a mis toute l'action dans le 3ème opus mais Rosenberg a su distiller l'action tout au long du film.

Passer de l'histoire d'amour à l'action permet d'intensifier la tension présente dans les 2 domaines.

Etant donné qu'il se passe beaucoup de choses dans "Eclipse", le film semble avoir un peu trop négligé les personnages secondaires. Les camarades de classes de Bella – et même les redoutés Volturi – ont quelques répliques, comme les figurants d'ailleurs.

Même avec ce léger souci, Slade a fait du très bon travail. Il reste encore deux films dans la saga, mais Slade a su jouer le triangle amoureux et a maitrisé la menace encourue par Bella avec un tel talent que le film aurait pu être le dernier.

La personne qui devra s'inquièter est Bill Condon, le réalisateur de "Breaking Dawn". Il va avoir un défi à relever : que Breaking Dawn soit aussi bien qu'Eclipse.

Note: B+

@rpattzPattinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mar 29 Juin - 11:07

merci pour cet article Very Happy


Critique d'Eclipse par IndieWire’s Thompson


Je suis d'accord avec le jugement de EW que c'est le meilleur des trois Catherine Hardwicke avait fait un sacré travail en créant la saga, David Slade est de loin le meilleur réalisateur.

Et l'histoire d'Eclipse, adaptée par Melissa Rosenberg, est plus satisfaisante et mieux structurée que celle de New Moon, qui a souffert de la dépression de Bella Swan (Kristen Stewart) et de l'absence de son vampire, Edward Cullen (Rob Pattinson).

Chris Weitz a introduit les rivaux des Cullen en particulier Jacob (Taylor Lautner) dans New Moon. Dans le 3ème, le triangle amoureux est au coeur de tout.

Les 3 acteurs sont à l'aise avec leur personnages et Slade a su trouver le bon équilibre entre action et romance, l'histoire est plus organique.

Certains dialogues sont stupides - comme des "adolescents" après tout (c'est assez flippant de voir à quel point Edward est vieux), mais la force des romans de Stephenie Meyer est là : la bataille pour la vie et l'amour, le chaud et le froid.

Une scène dans la tente frigorifiée où Edward est incapable de réchauffer Bella est brillamment faite.

Vu les cris à l'avant première, les fans seront ravis par les baisers, la cour assez dépassée faite par Edward et l'action et les filets de sécurité sont au top.

Le film dépassera largement les 700 millions de $ générés par New Moon.

Auteur : Ptiteaurel


Critique d'Eclipse par Bloody-Disgusting.com - Attention spoilers

Il y a une scène au début d'Eclipse où Bella (Kristen Stewart) et son petit ami scintillant le vampire Edward (Robert Pattinson) sont allongés dans un champs de fleurs, se cajolant tout en parlant de leur futur dans ce monde et ils papotent sur le fait qu'ils sont beaux et sur le fait que leurs vies est tragique. Il y a aussi des étreintes et des mains qui s'entrelaçent... bref vous voyez le tableau. C'est intenable pour quiconque a plus de 12 ans et une paire de testicules et ça me rappelle immédiatement le désastreux épisode, New Moon, où, à la fin, j'avais juste envie de me crever les yeux et forcer Chris Weitz à les manger.

Heureusement mes craintes de voir Bella chialer pendant deux heures pour rien dans la forêt se sont envolées – Eclipse est de loin bien meilleur que New Moon,et c'est grâce à David Slade (Hard Candy, 30 Days of Night) qui a compris l'équilibre entre action et mélodrame, ce que Chris Weitz n'avait pas compris et là où New Moon avait un rythme maladroit, Eclipse – bien que 20 minutes du film soient trop longues et qu'il ait des défauts – est plus léger et plus supportable.

Je ne dis pas qu'Eclipse est génial ou bon. Les loups laissent encore à désirer et le dialogue reste banal. Il y a encore ce satané triangle amoureux, qui ne suscite pas assez de tension pour retenir l'intérêt Désolé les filles (et les gays), mais la clé du problème c'est Taylor Lautner. Il est beau sans son T shirt mais sa performance est maniérée et maladroite, tout est dans les pectoraux et les épaules, rien dans le coeur. Jacob nécessite une réelle vulnérabilité que Lautner n'est pas capable de jouer, et il n'en sera jamais capable.

Meilleure cette fois ci, Kristen Stewart, contrairement à Lautner, exprime des choses avec son regard. Mais elle a tendance à enterrer son naturel pour le remplacer par des mimétismes physiques qui font que sa performance est celle d'une amateur, le pompon fut New Moon. Peut être est-ce dû au fait qu'Eclipse est un film plus engageant que New Moon, mais ici Stewart semble avoir réduit ses maniérismes, qui avaient pollué sa performance la dernière fois. Ce n'est pas digne d'une récompense mais elle s'améliore.

L'intrigue reste fragile avec des personnages qui viennent et partent sans que vous sachiez qu'ils étaient importants et les sous intrigues sont à peine exploitées. Juste assez pour nous montrer une nouvelle fois un Taylor Lautner, torse nu, appuyé sur son capot prêt à voler l'argent d'un pauvre enfant. La plus grosse faiblesse de Rosenberg est son incapacité à (ou alors elle ne veut pas) tailler les livres de Meyer et elle se dit "Je veux encore voir les tétons de Jacob !" pour faire hurler les adolescentes dans la salle.

Nous avons aussi de nouveaux personnages comme Riley (l'acteur australien Xavier Samuel), Leah Clearwater (Julia Jones) et Seth ( Booboo Stewart). Il fallait jongler avec tous ces acteurs et Slade a fait de son mieux, mais, à la fin, on ne peut qu'être triste pour les rôles secondaires comme Elizabeth Reaser qui n'a que très peu de répliques et a toujours l'air perdu.

On nous donne des flashbacks détaillants les passé de la belle Rosalie (Nikki Reed) et du jumeau Jasper (Jackson Rathbone). Dans le premier (la plus belle séquence du film) Rosalie est dans les années 1930. Le 2ème nous montre Jasper en soldat confédéré. Ces séquences, nous permettent non seulement de nous échapper du sirupeux triangle amoureux, mais aussi d'autres étendues dans l'univers Twilight (Reed a aussi un monologue qui nous donne envie d'en savoir plus sur elle).

C'est ironiquement l'aspect romantique qui fait ici défaut, mais grâce aux sensibilités poétiques de Slade et les choix judicieux de montage (merci à l'ancien collaborateur de Slade, Art Jones et le monteur de Twilight Nancy Richardson) le film est sauvé. Il reconnait aussi les limites d'un public jeune, avec Rosenberg et ses maladresses, cependant le ton est plus léger et moins lourd que pour le précédent épisode.

Malheureusement un 1ère moitié satisfaisante laisse place à une apogée "Nouveaux nés vs tous les autres" qui souffre d'un montage trop rapide digne de l'école de Michael Bay. Oui les loups mordent et déchiquètent mais on a dû mal à discerner qui fait quoi et on se perd dans cette foire d'effet spéciaux. Les loups sont les pires exemples de créatures faites par images de synthèses. Ils sont à l'écran mais n'ont aucun poids et manquent de menace qui fait leur efficacité.

Donc, Eclipse devance largement New Moon mais n'est pas le meilleur film de la saga et cet honneur revient à Catherine Hardwicke. C'est vrai que pour cette saga avec de jeunes acteurs qui ne font pas le poids et une scénariste incapable de gérer une source, la qualité relative du film repose sur l'homme et la femme derrière la caméra et Slade était un bon choix, à moins que Bill Condon puisse tirer un Alfonso Cuaron et faire de la saga un truc plus nuancé, la saga reste un produit à mâcher mais pas à dévorer.

Note : 5 / 10

source rpattzrobertpattinson.com

_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
margaux17
Berceuse
avatar

Féminin
Vierge Date de naissance : 17/09/1992
Age : 25
Nombre de messages : 755
Localisation : Dans un beau reve avec eux' =D
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mar 29 Juin - 12:48

Mercii pour tout ca =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mar 29 Juin - 19:13

en voici d'autres :

Critique d'Eclipse par Roger Erbert du Chicago Suntimes

Le prix pour offrir votre virginité dans " Eclipse" est si élevé que même Edward Cullen, l'objet prétendu du désir, le repousse . Comme lui, vous deviendrez un immortel. C'est le prix que Bella Swan, l'héroïne vertueuse, est prête à payer. Apparemment quand vous épousez un vampire, même s'il est aussi éduqué qu'Edward, il doit vous mordre.

Ce dilemme romantique est dans "Eclipse" ajoutant ainsi une complication supplémentaire. Jacob Black, le loup garou métamorphe, est amoureux de Bella (Kristen Stewart) et elle l'est peut être aussi. Jacob (Taylor Lautner) et sa tribu ont le sang chaud et ne portent jamais d'habits, inspirant des petits couinements dans la salle. Voici un fantasme pour intensifier encore plus les choses : une douce jeune fille est obligée de choisir entre deux grands et beaux hommes.

Rien n'est parfait. Il y a un problème. La vampire Victoria (Bryce Dallas Howard) sévit à Seattle initiant de nouveaux vampires ou nouveaux nés, qui jeunes ne veulent qu'une chose : du sang et ont une force surhumaine, si on peut dire. Victoria veut détruire Bella afin de venger la mort de son petit ami James. Edward et Jacob promettent de protéger la femme qu'ils aiment et les vampires et les loups sont prêts à mourir pour cette cause. C'est vraiment de l'amour.

Le film contient de la violence et des morts, mais pas trop. La plupart du temps, on écoute les conversations entre Bella et Edward, Bella et Jacob, Edward et Jacob, ainsi qu'Edward et Bella et Jacob. Cela aurait pu être bien s'ils avaient de meilleures conversations, mais leur idées se limitent simplement à leur désir. On nous rappelle que ces trois jeunes gens ne vont pas à l'école dans ces trois films. Et Edward a un discours noble où il dit à Bella qu'il ne veut pas faire l'amour avec elle jusqu'à leur mariage. C'est un déni de soi pour ce vampire de 109 ans et qui ajoute un peu de piquant à ce "célibataire endurci".

Sur la musculature de Taylor Lautner et ses abdominaux, les choses ont été mieux écrites. Oui il est bien bâti mais je vous rappelle que ces abdos ne sont visibles que 5 secondes avant qu'il ne se transforme. Le plus impressionnant, c'est la capacité d'Edward et Jacob à considérer Bella avec des regards pénétrants. Quand mes sourcils ressemblent à ceux d'Edward, mon barbier les coupent et ne demandent pas mon avis avant.

Il y a un problème avec les effets spéciaux. Les nombreuses montagnes,q ui disparaissent au loin en des sommets blancs ressemblent à des paysages peints par ce gars de la TV qui vous explique comment faire ce genre de peinture. Les forêts et les lacs sont si vierges qu'on dirait que Lewis et Clark viennent juste d'arriver. Et les loups sont inexplicables. Ils sont assez effrayants, ont des crocs acérés et sont plus grands que des poneys, mais quand ils tombent sur les nouveaux nés, on ne dirait pas qu'ils font leur job. Un loup est presque tué, un autre, dont l'identité vous sera caché, "s'est brisé les os d'un côté". Heureusement, le rétablissement ne prendra qu'une nuit pour le Dr. Carlisle Cullen (Peter Facinelli). Le problème avec ces effets spéciaux c'est que les loups ne semblent pas avoir de poids physique ou de présence.

Tout ça mène à la scène dans une tente en haut d'un sommet au milieu d'une tempête et les dents de Bella commencent à claquer. C'est là qu'arrive le chaud Jacob et non pas le froid Edward. Et tandis que Jacob l'enlace et la réchauffe, lui et Edward se parlent et Edward admet que si Jacob n'était pas un loup, il l'apprécierait peut être, et Jacob admet que si Edward n'était pas un vampire – et bien non , il ne pourrait pas l'apprécier. Allez le musclé. Vous vous défiez du regard. Edward est un célibataire endurci. Mettez vous dans l'esprit Brokeback Mountain.

Le public a regardé ce film avec attention. Ils ont une compréhension profonde de ce qui se passe, mais je pense qui quiconque ne connaît pas les précédents épisodes ne peut rien comprendre. Les films Twilight prônent l'érotisme chaste pour pimenter les rêves des adolescents qui sont là pour Bella qui est séduite, tentée et qui va céder... et puis non elle ne devrait pas !

Note : 2/4

Auteur : Valeriane (traduction Ptiteaurel)



Critique d'Eclipse par telemoustique.be

Ou tout l'art de pomper sur les critiques US, sans même se rendre compte qu'ils font du second degré. Je ne sais pas vous, mais ici on a bien ri. A vous de voir !

Twilight: Hesitation, nous aussi on hésite

Par Juliette Goudot

Troisième volet de la saga Twilight (après Fascination et Tentation), voici le temps de l'Hésitation.

Pour protéger Bella de la vengeance de Victoria, les vampires et les loups-garous acceptent de faire front commun contre une armée de nouveaux vampires particulièrement avides de sang. L'adolescente se trouve alors prise entre deux coups de crocs: va-t-elle devenir vampire pour enfin passer à l'acte avec le bel et froid Edward, ou va-t-elle succomber à la chaleur de Jack, son meilleur ami loup-garou ?

Bella hésite, et nous aussi. David Slade (remarqué avec Hard Candy, une version trash du Petit Chaperon rouge) signe une adaptation très chorégraphiée du troisième livre de Stéphanie Meyer (le phénomène littéraire Twilight a atteint les 100 millions d'exemplaires vendus dans le monde).

Le ballet des loups-garous et des vampires dans les décors humides et luxuriants de la forêt tropicale d'Oregon est convaincant, le charme de Robert Pattinson agit toujours comme un poison violent, et la bande-originale (Muse, Howard Shore, compositeur habitué de Scorsese, Cronenberg ou Peter Jackson) dégage une force étrange et romantique. Mais le film rate ce qu'il suggère, soit l'ambiguïté du triangle amoureux, et agace le spectateur à tant repousser le passage à l'acte pour des raisons morales. Pire que Britney Spears à ses débuts, le beau vampire a désormais décidé de rester vierge jusqu'au mariage - et le film tourne alors au ridicule.

L'unique scène à trois dans la tente perdue en montagne aborde avec un kitsch absolu l'attirance entre les deux jeunes hommes, et on se prend à rêver d'un Brokeback Moutain version vampires. Mais Twilight reste un film destiné aux adolescentes éthérées, et pour les morsures jusqu'au sang, on repassera.

Note : 1 étoile

Auteur : Valeriane



_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
margaux17
Berceuse
avatar

Féminin
Vierge Date de naissance : 17/09/1992
Age : 25
Nombre de messages : 755
Localisation : Dans un beau reve avec eux' =D
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mar 29 Juin - 22:08

Roo il on pas trop mis une bonne note eux ^^
Mais bon chacun son avis =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 30 Juin - 11:30

effectivement pas trop sympa les cri tiques Mad


CRITIQUE D'ECLIPSE PAR LEPOINT.FR

Twilight, une romance hésitante

Par Suliane Favennec

Hésitation. C'est le titre du troisième chapitre de Twilight. Mais c'est aussi notre impression. Le Twilight du réalisateur David Slade (Cold Skin, 30 jours de nuit) - qui a donc repris le flambeau après ceux de Catherine Hardwick (chapitre I : Fascination) et Chris Weitz (chapitre II : Tentation) -, vacille entre des bluettes sans saveur qui satisferont sans doute un public d'adolescent(e)s conquis(es) d'avance, et des effets spéciaux, réussis mais encore trop timides.

La belle Isabella, jouée par une Kristen Stewart très convaincante, doit choisir entre son amour pour Edward Cullen, le vampire sexy interprété par le doucereux Robert Pattison, et son amitié pour Jacob, le loup-garou sauvage incarné par un Taylor Lautner hésitant. En toile de fond, et c'est bien là le plus attractif, se prépare un combat entre une armée de vampires, conduits par Victoria pour venger la mort de son compagnon, et le clan Cullen. Petit bémol : il se prépare 1 h 30 durant. Et alors, ouf ! on en prend pour son grade. C'est la seule action, certes, mais au moins elle est réussie.


Auteur : Valeriane


CRITIQUE D'ECLIPSE PAR MONCINEMA.CYBERPRESSE.CA

Le soleil se lève sur Eclipse

Par Sonia Sarfati

Note : 3/5

D’un côté, il y avait les craintes : New Moon, réalisé par Chris Weitz, a déçu – en irait-il de même avec Eclipse? D’un autre côté, il y avait l’espoir : le roman à l’origine du film de David Slade est supérieur à celui qui l’a précédé et Melissa Rosenberg signe des scénarios très fidèles aux livres – cela se refléterait-il sur ce troisième long métrage inspiré de la saga de Stephenie Meyer?

Bonne nouvelle, c’est la «team Espoir» qui l’emporte : The Twilight Saga – Eclipse, qui prend l’affiche mercredi, se hisse au niveau de Twilight de Catherine Hardwicke, qui avait ouvert la franchise avec fracas. Le romantisme y est moins exacerbé et la dynamique entre ados, moins présente que dans le volet inaugural (normal, il en va ainsi du roman) ; mais les effets spéciaux sont plus réussis et les scènes d’action, d’une indéniable efficacité. Et, contrairement à ce qui se produit à quelques reprises dans New Moon, les rires que déclenchent Eclipse sont (pour la plupart) provoqués volontairement. Même ceux qui se déroulent sous la fameuse tente – que les fans des romans ont déjà visitée en imagination. N’en disons pas plus.

Triangle amoureux

Rappelons les «faits». À la fin de New Moon, Edward le sublime vampire (Robert Pattinson, ténébreux et romantique mais, ici, plus menaçant pour les ennemis et «trop-amis» de sa belle), demandait Bella (Kristen Stewart, qui partage avec Pattinson une belle chimie à l’écran) en mariage. Il est plus que centenaire et «dans son temps», c’est ainsi que les choses se faisaient – belle scène que celle de cette explication. Bella – qui, elle, n’a que 17 ans et est bien de notre époque – hésite mais ne renonce pas à son souhait d’être transformée en vampire – autre belle scène, la toute dernière, que celle où elle explique à Edward le pourquoi de ce désir. En ce sens, le scénario de Melissa Rosenberg met en relief certaines motivations des personnages, leur donnant un peu plus de profondeur et de chair.

Arrive alors la troisième pointe de ce triangle amoureux, Jacob le loup (Taylor Lautner, qui est aussi le maillon plus faible de la chaîne, son jeu – autre que celui de ses biceps – ne pouvant rivaliser avec celui de ses partenaires à l’écran). Bella éprouve un penchant pour lui, et devra explorer cette possibilité avant de faire certains choix. Ce, en ayant une épée de Damoclès sur la tête : la terrible Victoria monte une armée de vampires pour la tuer. Sous la crinière rousse de celle par qui le mal arrive, Bryce Dallas Howard a remplacé Rachelle Lefevre. Malheureusement, elle ne parvient pas à nous faire croire au côté implacable et terrifiant de l’ennemie jurée de Bella, Edward et Jacob.

David Slade (Hard Candy, 30 Days of Night) a su, chaque fois qu’il en a eu l’occasion, donner du nerf à cette histoire où beaucoup (trop) de choses passent par les dialogues. La scène d’ouverture, où un adolescent est attaqué par une «ombre» que l’on devine être Victoria, laisse d’ailleurs présager un long métrage plus sombre que les précédents. C’est le cas – mais sans excès, public oblige. Et, pour enrober le tout, la direction photo de Javier Aguirresarobe, toujours somptueuse. Bref, nous sommes de retour dans les eaux confortables qui avaient fait le succès de Twilight. C’est une bonne nouvelle.

Auteur : Valeriane



CRITIQUE D'ECLIPSE PAR AVOIR-ALIRE.COM

Twilight 3, hésitation - la critique

Par Frédéric Mignard

Le réalisateur de Hard Candy et 30 jours de nuit prend la saga Twilight en main. Le résultat ressemble enfin a du cinéma, parfois même à du très bon.

L’argument : Des morts suspectes dans le environs de Seattle laissent présager une nouvelle menace pour Bella. Victoria cherche toujours à assouvir sa vengeance contre elle et rassemble une armée. Malgré leur haine ancestrale, les Cullen et les Quileutes vont devoir faire une trêve et s’associer pour avoir une chance de la sauver.

Mais Bella est obligée de choisir entre son amour pour Edward et son amitié pour Jacob tout en sachant que sa décision risque de relancer la guerre entre les deux clans. Alors que l’armée de Victoria approche, Bella est confrontée à la plus importante décision de sa vie.

Notre avis : L’ouragan Twilight a su parler aux jeunes filles de toute la planète, à travers son approche calibrée de la dépression adolescente. Pourtant si son langage unilatéralement naïf, en rupture avec le monde adulte, a provoqué l’adulation sans faille des nymphettes, la saga a aussi généré d’autre part le cynisme des plus âgés au grand désespoir des producteurs en manque de reconnaissance artistique.

Les adultes, peu réceptifs aux formules racoleuses et toujours prompts à se tordre de rire devant les platitudes véhiculées par la romance tarabiscotée (un trio amoureux noyé dans les notions de Bien et de Mal) n’accrochent guère à une approche dramatique essentiellement destinée aux teenagers où les protagonistes incarnent des lieux communs antagonistes. Le torse nu de Taylor Lautner, encore ici surexploité pour affirmer l’aspect charnel et bestial de son personnage, est opposé à la figure romantico-tragique qu’incarne le rachitique et blafard Edward Cullen, joué par l’éternel vampire malgré lui, Robert Pattinson. Les oppositions binaires du scénario abondent et, il est vrai, lassent par leur facilité : le chaud contre le froid, la vie contre la mort, la populace des hommes-loups contre l’aristocratie des vampires, l’animal contre l’humain racé... et tout simplement le sexe avant le mariage contre la retenue stoïque que représente Pattinson... Tout cela tient du précis métaphorique destiné à l’adolescent en phase de découverte narrative.

En 2010, les producteurs se sont décidés à changer les choses. Enfin ! Alors que les premiers fans de la saga commencent à s’endurcir et que l’on arrive à l’adaptation du troisième bouquin de Stephenie Meyer, considéré par beaucoup comme le meilleur opus de la quadrilogie, il s’agit désormais d’apporter une vraie crédibilité au mythe Twilight, de lui offrir une consécration qui dépasse le commercial pour aller vers le respectable. A l’instar de Harry Potter 3 qui marqua une rupture esthétique dans la franchise de l’apprenti sorcier et conquit un public de cinéphiles beaucoup plus matures, le nouveau volet de Twilight cherche à en finir avec les railleries systématiques pour s’orienter vers quelque chose qui ressemble enfin à du cinéma.

Aussi, et c’est le plus important, exit la mise en scène télévisuelle de Catherine Hardwicke pour Fascination ou les images sans style de Chris Weitz pour Tentation. Les producteurs ont fait le choix audacieux d’un spécialiste de l’épouvante sans concession pour redorer le blason de la saga. David Slade, l’auteur de Hard Candy et 30 jours de nuit, se retrouve ainsi dans un univers complètement opposé à ses précédentes oeuvres, même si, en cherchant bien, elles parlaient aussi, pour la première, d’adolescente obsédée par les manifestations du sexe et, pour la seconde, de vampires assoiffés de sang. Dans Hésitation, il n’est pas question d’insuffler de la subversion au récit, même si une scène de tempête de neige très drôle au demeurant rassemble sous une tente les 3 héros lors d’un rebondissement à la limite du voyeurisme, voire même du plan à 3 ! Slade semble là pour imposer un point de vue cinématographique à une oeuvre qui rapportait des milliards sans faire l’effort du paraître : la photo, les effets spéciaux, les décors, l’action... tout était si terne avant lui ! Car oui, il faut bien l’avouer, le cinéaste parvient à amender la franchise avec le talent qu’on lui connaît.

Sa grande victoire réside dans une vision infiniment plus sombre et plus photogénique de la saga. Tout est très beau, avec un filtre froid permanent qui pèse sur l’apparente inconséquence narrative. Les plans deviennent très élaborés, justifiant enfin le format scope qui était gâché dans les deux premiers épisodes. De la fluidité, des vues aériennes amples... le réalisateur pose l’intrigue romantico-tragique dans un ensemble indéniablement cinématographique, mais pousse encore plus loin la révolution en faisant vaciller le résultat dans des zones sombres, celles de 30 jours de nuit, le gore en moins.

La première scène sur le port de Seattle donne immédiatement le ton. Alors que l’on quitte le logo embrumé et pluvieux de Summit Entertainment, on se retrouve plongé dans une vraie séquence de thriller horrifique avec l’agression nocturne a priori gratuite d’un jeune homme (Xavier Samuel, en fait le futur méchant). Le Mal est là, dès l’introduction. Il fera sentir sa présence pendant tout le film, jusqu’à la promesse d’une séquence de combat entre les Cullen (associés aux loups) contre une armée de vampires déshydratés au service de la goule Victoria (changement de casting, Bryce Dallas Howard offre sa crinière rousse au personnage très fade incarné jusqu’alors par Rachelle Lefevre, c’est un vrai plus).

Twilight 3 repose presque entièrement sur la promesse d’un combat puissant entre ces trois types de créatures. L’association contre nature du clan des Cullen avec les hommes-loups et le conflit fratricide entre vampires laissent poindre des espoirs à peine amoindris par le résultat final. La bataille, aux réminiscences de Narnia dans la composition de l’armée, est probablement un peu courte, mais assez enthousiasmante. Contrairement à la production Disney précitée, Slade s’approche au plus près du fantastique violent et mortel (beaucoup tombent durant le combat), sans verser la moindre goutte de sang. Il fait fort. En tout cas beaucoup plus fort que Catherine Hardwicke et l’ultime scène du premier volet qui se déroulait dans un petit atelier de danse assez quelconque !

Vraiment très à l’aise avec la mythologie Twilight, David Slade ne s’arrête pas à la manifestation de violence. Il développe les conflits psychologiques et surtout permet une belle introspection des personnages secondaires lors de digressions justifiées qui expliquent l’origine du Mal chez les Cullen (viol collectif implicite, massacre douloureux durant la guerre de Sécession..). Malheureusement il est aussi à l’aise avec les formules de la saga et n’oublie pas d’assaisonner son film des mêmes dialogues sentencieux que ses deux prédécesseurs, ce qui plombe parfois ses efforts. Les élucubrations romantiques et la plastique des acteurs qu’il expose dès qu’il peut ont, après tout, assuré à la franchise gloire et milliards de dollars. Il n’allait évidemment pas tuer la poule aux yeux d’or. Au moins, l’a-t-il panaché et rendu plus charismatique à nos vieux yeux cyniques. Et maintenant on pourrait presque dire, vivement le 4...

Auteur : Valeriane


source rpattzrobertpattinson.com

_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 30 Juin - 11:38

CRITIQUE D'ECLIPSE PAR FILMSACTU.COM

Twilight Chapitre 3 : Hésitation

Par Elodie Leroy

Note : 13/20

Adapter le tome 3 de Twilight n'était pas chose aisée puisqu'il s'agit du maillon faible de la série. Bonne nouvelle, le film contourne les défauts de rythme du roman en développant davantage sa part d'action sans toutefois négliger la romance, judicieusement condensée mais fidèlement restituée en dépit de quelques baisses de tension dramatique. Les fans se réjouiront par ailleurs du traitement réussi réservé à certains personnages secondaires (Jasper, notamment). En outre, si l'on reprochait au premier Twilight son style visuel trop lisse et au second de ressembler à un téléfilm de luxe, Twilight Chapitre 3 : Hésitation monte d'un cran les standards artistiques et techniques de la franchise. Epaulé par des effets spéciaux de qualité, David Slade confirme son sens esthétique aiguisé et délivre quelques séquences classieuses, à défaut d'améliorer le fond qui s'égare parfois dans des considérations en retard de plusieurs décennies. Les fans s'y retrouveront ; les autres se révèleront moins enthousiastes mais seront au moins convaincus par la qualité de la production.

On ne présente plus le phénomène Twilight, série de roman de Stephenie Meyer narrant les amours de Bella Swan et du Vampire Edward Cullen et vendue à des millions d'exemplaires à travers le monde. Un engouement qui s'explique en partie par la rareté des œuvres fantastico-gothiques s'adressant en priorité aux jeunes filles (en Occident du moins car les Japonais y avaient pensé bien avant dans leurs shojo mangas). Autour des deux personnages principaux, Stephenie Meyer a su créer son propre univers en reprenant de manière sélective les codes du genre pour y ajouter des éléments de son cru. Réalisé par Catherine Hardwicke et sorti début 2009, le premier volet de l'adaptation cinématographique parvenait à donner vie à cet univers grâce à une mise en place efficace mais décevait par des scènes d'action grandguignolesques. On lui reprochait en outre une esthétique certes soignée mais d'aspect trop lisse, trop papier glacé, en plus de quelques ratés dans les maquillages. Au contraire, le second film réalisé par Chris Weitz, Twilight Chapitre 2 : Tentation, jouait la carte d'un style visuel plus brut, davantage en accord avec le monde des Quileutes dont il était question à travers l'entrée en scène et la mutation de Jacob. C'est à David Slade (Hard Candy, 30 Jours de Nuit) qu'écope la tâche ardue de porter à l'écran le tome 3, certainement le plus difficile à adapter puisqu'il s'agit du maillon faible de la série. La bonne nouvelle, c'est que le réalisateur de l'excellent Hard Candy contourne la plupart des handicaps posés par le roman et monte d'un cran les standards artistiques et techniques de la franchise. Cependant, outre une tension dramatique inégale, certaines lignes de dialogues risquent de faire bondir...

Dans ce troisième volet, Bella (Kristen Stewart) a retrouvé son bel Edward (Robert Pattinson), plus amoureux que jamais et bien décidé à lui passer la bague au doigt. Le seul hic c'est que le père de la jeune fille n'a pas pardonné à son petit ami sa tentative de rupture. Un autre obstacle vient se mettre en travers du chemin d'Edward en la personne de Jacob Black (Taylor Lautner). Il faut dire que dans l'épisode précédent, ce dernier avait généreusement offert à la jeune fille son épaule musclée (et presque toujours nue) pour pleurer. Pendant que tout se beau monde tente de démêler l'affaire, la Vampire Victoria (Bryce Dallas Howard qui remplace au pied levé Rachelle Lefebvre) prépare sa vengeance... Disons le clairement, à moins d'être un fan inconditionnel de la série, le tome 3 de Twilight n'est pas très passionnant, avec ses 80% de bavardages plus ou moins utiles - sachant que l'écriture des dialogues n'est pas le point fort de Meyer - et son concentré d'action un peu confuse pendant les 20% restants. Sur le plan du rythme et du trop-plein de déclarations d'amour, le film Twilight Chapitre 3 : Hésitation s'en tire avec les honneurs grâce à l'écriture ingénieuse de Melissa Rosenberg. Respectueuse de l'œuvre mais consciente du déséquilibre du tome 3, la scénariste condense les échanges romantiques tout en conservant l'essentiel, et décide de montrer en parallèle certains événements censés se dérouler hors champ. Et ce dès la scène d'ouverture, à savoir le kidnapping de Riley (Xavier Samuel), une scène plutôt réussie qui flirte clairement avec le film d'épouvante grâce à la réalisation de David Slade. D'emblée, le cinéaste annonce ses intentions d'affirmer ses affinités avec le cinéma de genre. On assiste ainsi peu à peu à la montée en puissance de l'armée de vampires "nouveau-nés" que les héros combattront dans le climax, des séquences parfois très courtes mais efficaces grâce à un joli travail sur les ambiances, voire franchement classieuses lorsqu'ils font leur entrée dans la région de Forks.

David Slade nous avait déjà prouvé à travers son très inégal 30 Jours de Nuit l'importance qu'il accordait à l'esthétique de ses œuvres. Le cinéaste confirme cette qualité en redéfinissant de fond en comble le style visuel de Twilight : lisse dans le premier, fade dans le second, celui-ci devient tout simplement beau dans le troisième volet. Autant dire que David Slade insuffle enfin à la saga l'envergure qui lui faisait cruellement défaut, délivrant au passage quelques plans spectaculaires et bien dynamiques comme il faut dans l'action, le tout dans des décors somptueux et rehaussé par la composition de Howard Shore. A ce titre, il n'est plus question comme dans Tentation de faire reposer le montage sur les titres de la bande-originale. Les effets spéciaux ont eux aussi subi quelques réaménagements, notamment la meute de loups. Exit l'aspect peluche des grosse bébêtes constaté dans le second film : Jacob et sa meute bénéficient enfin d'une fourrure digne de ce nom. Avec de tels atouts dans son jeu, David Slade peut se lancer sans crainte dans des combats spectaculaires, révélant au passage un sens aigu du mouvement. Dommage que les effusions de sang présentes dans le climax du roman aient été évincées au profit d'un effet "bris de glace" lorsque les ennemis s'effondrent. C'est joli, certes, mais c'est trop propre.

Là où David Slade se montre moins convaincant, c'est lorsqu'il s'attarde sur le triangle amoureux formé par Bella, Edward et Jacob. L'humour fonctionne plutôt bien mais la tension dramatique n'est guère au rendez-vous, le final déchirant du roman ayant été évacué au profit d'un dénouement des plus niais. Sur ce plan, Chris Weitz montrait davantage de compréhension vis-à-vis des enjeux dramatiques. Cela dit, le jeu de Taylor Lautner surpasse une fois encore celui de ses deux camarades, dont les prestations s'avèrent comme toujours honnêtes mais finissent par révéler leurs ficelles. Plus que le triangle amoureux, ce sont les personnages secondaires qui valent le déplacement. A commencer par Jasper, un peu laissé à l'abandon dans les opus précédents et dont le passé se dévoile au travers un flash back morcelé et mis en scène avec élégance. Et lorsque Jasper entraîne ses troupes, Jackson Rathbone en volerait presque la vedette à Robert Pattinson. Xavier Samuel crée lui aussi la surprise dans le rôle de Riley, un personnage qu'il était si facile de faire sombrer dans la caricature et qui remportera sans mal l'adhésion des initiés. Toutefois, David Slade ne fait pas non plus de miracle : Twilight 3 ne parvient pas à redorer le blason des Volturi, décidément ratés, qu'il s'agisse de leur design manquant singulièrement de classe ou des répliques ridicules qui leur sont accordées (mention à Dakota Fanning).

Mais venons-en au sujet qui fâche. A la tirade que seuls les fans hardcore de Twilight pourront accepter sans broncher. Si passion il y a bel et bien entre Bella et Edward, force est de constater que nos héros se montrent pour l'instant extrêmement chastes. Le pompon arrive dans ce troisième épisode où Edward déballe ses théories réactionnaires sur le sexe avant le mariage. Au passage, on comprend mieux pourquoi Robert Pattinson, sans doute effrayé à l'idée de perdre en route une partie de son public, s'est dépêché avant la sortie de Twilight 3 de faire Remember Me, où il fume, boit et consomme avec sa copine ! Pour justifier les principes d'Edward, l'histoire présente le Vampire comme attaché aux idées de son époque - il est censé être né au début du siècle. La pilule a tout de même du mal à passer pour qui baigne dans une culture moderne. Cela dit, si l'on rejette Twilight pour cette seule raison, il faudra du même coup rejeter un grand nombre de productions Disney ou même de mangas pour ados. A ceci près que, dans Twilight, le sujet est abordé explicitement et c'est pourquoi on ne pourra s'empêcher d'y voir quelques relents moralisateurs. De manière complètement paradoxale, la franchise Twilight est aussi l'une des seules productions grand public pour ados où une jeune fille peut dire « je te désire » en toute simplicité à son homme. Consciemment ou non de la part de l'auteure du roman, Twilight pointe bel et bien du doigt que le désir sexuel féminin, même lorsqu'il est enfin exprimé, n'a pas fini de se heurter aux poids de traditions castratrices, toujours sous prétexte de danger. Et dans quelques décennies, lorsque l'on regardera Twilight comme le phénomène générationnel qu'il est, on y verra toutes les contradictions d'une jeunesse américaine en pleine crise de mœurs, tiraillée qu'elle est entre sa soif de modernité et les idéologies des militants pro-abstinence, très actifs depuis une dizaine d'années. Nous ne sommes pas obligés d'accepter cet aspect paradoxal de l'histoire, mais avouons au moins qu'il n'est pas dénué d'intérêt.


Auteur : Valeriane


CRITIQUE D'ECLIPSE PAR LECINEMA.CA

Twilight s’offre un trip à 3

par Martin Gignac

Note : 3/5

Le coeur de l'Amour bat encore plus fort dans «Twilight - Eclipse» où Bella hésite entre un vampire et un loup-garou. Plus satisfaisant que «New Moon», ce troisième épisode au romantisme exacerbé souffre encore d'un problème de rythme et de dialogues par moments risibles.

Bella (Kristen Stewart) ne sait pas encore qui elle aime vraiment. Même si son cœur penche nettement pour le vampire Edward (Robert Pattinson), sa raison n'écarte pas complètement le loup-garou Jacob (Taylor Lautner). Elle devra se brancher, car la méchante Victoria (Bryce Dallas Howard) est en train de monter une armée pour pouvoir venger la mort de son amoureux.

Cette populaire et lucrative franchise n'avait pas le choix de rebâtir à neuf après que Chris Weitz ait presque complètement détruit le charme développé par Catherine Hardwicke à partir des influents romans de Stephenie Meyer. En confiant les rennes du projet à David Slade, le pari pouvait être remporté haut la main (son «Hard Candy» était délicieux) ou croulé sous la pression (terriblement ordinaire «30 Days of Night»). Dans les faits, le résultat se trouve entre ces deux opposés.

Peu importe le cinéaste en celle, les codes de «Twilight» semblent plus forts que tout et il faut les suivre presque à la lettre. La palette de couleurs est cette fois plus sombre, ce qui offre la chance au réalisateur de l'exploiter convenablement en offrant de beaux paysages gothiques et une photographie particulièrement lustrée. Comme à son habitude, la trame sonore très présente laisse beaucoup de latitude à des formations recommandables, dont Metric, Beck, Bat for Lashes, The Black Keys, Unkle, Band of Horses et Muse.

En dehors de ces considérations plus esthétiques se retrouve un scénario en dent de scie, qui peut rappeler par moment les traditionnels feuilletons télévisuels. Le «je t'aime mais je ne suis pas sûr» émane toutes les dix minutes, avec cette héroïne un peu garce sur les bords qui cherche à obtenir le beurre, l'argent du beurre et le cul du fermier. Sans doute qu'il est normal d'être perdu à l'adolescence, mais de là à englober la majorité des dialogues de phrases douteuses? Au moins l'humour se veut plus présent que dans le précédent volet, ce qui est toujours ça de pris.

La progression, qui se veut captivante lors de moments plus musclés, peine à captiver pleinement lors des nombreux moments de blabla qui ne servent ni à développer le filon de l'histoire ni à épaissir la psychologie des personnages. Le metteur en scène a cependant eu la clairvoyance de leur donner un peu de chair, remontant le temps pour expliquer quelques failles des individus. Mieux dirigé, le trio en place se voit doter d'une meilleure chimie, ce qui permet à Kristen Stewart de voler la vedette à ses collègues masculins. Cela ne lui est pas trop difficile tant Robert Pattinson est complètement effacé. Pour Taylor Lautner, l'erreur de casting semble de plus en plus envisageable. Son Jacob passe la majorité du temps à harceler Bella (un peu plus et il l'oblige à l'aimer) et le comédien demeure beaucoup plus convaincant lorsqu'il est en mode loup! Le reste de la distribution va du passable (Dakota Fanning) au sans expres​sion(le nouveau venu Xavier Samuel), et le renvoi de Rachelle Lefevre pour la plus «connue» Bryce Dallas Howard s'avère injustifiée tant l'actrice ne s'approprie presque pas le rôle.

Plus intéressant que «New Moon», «Eclipse» n'en demeure pas moins une production un peu quelconque, qui reprend une formule déjà établie sans jamais la remettre en question ni la faire évoluer. Sélection prometteuse, David Slade n'est pas parvenu - mais en avait-il réellement la latitude? - à remettre complètement le train sur la bonne voie. Espérons que le plus expérimenté Bill Condon parvienne à le faire avec le diptyque «Breaking Dawn»... sinon il faudrait ramener au plus vite Catherine Hardwicke derrière la caméra.

Auteur : Valeriane

source rpattzrobertpattinson.com

_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 30 Juin - 11:44

et encore de nouvelles critiques

CRITIQUE D'ECLIPSE PAR ECRANLARGE.COM

Twilight - chapitre 3 : Hésitation

Par Louisa Amara

Note : 2,5/5

Le phénomène Twilight revient sept mois et demi seulement après le deuxième opus. Le délai d’attente raccourcit entre chaque film pour contenter les fans et faire marcher la machine à billets verts. Retour de Twilight donc avec l’obligation de ne pas décevoir. Le deuxième épisode s’enlisait dans des délires sentimentalo-dépressifs que même l’équipe de Dawson aurait refusés. Cette fois, le scénario nous réserve plus d’actions, de rebondissements, et un triangle amoureux des plus complexes.

Avec David Slade aux manettes, réalisateur de Hard Candy, thriller qui l’a fait remarquer des producteurs, on nous promet une atmosphère plus sombre et musclée. Et on n’est pas déçu, de l’action il y en a. D’abord avec la poursuite de la rouquine Victoria (Bryce Dallas Howard) toujours en quête de vengeance. Puis le duel annoncé entre new-borns vampires et les Cullen, aidés des Quileutes, les hommes-loups. Le combat attendu reste bien mené, mais ceux qui s’attendent à une scène tel l’affrontement de Gangs of New York se sont trompés de salle. Car Twilight est avant tout l’histoire des premiers émois d’une jeune fille en fleur, sur un fond fantastique. La plus grosse partie du film est donc consacrée aux hésitations de Bella : « Dois-je vraiment me couper de toute ma famille pour vivre mon amour avec un vampire ? Suis-je amoureuse de mon meilleur ami ? ».

Oui, c’est niais. N’oublions pas que l’histoire est écrite par une mormone dont le personnage de Bella est le total prolongement. La conception mormone de pureté avant le mariage est bien connue. Cela donne lieu à des scènes ridicules où Edward repousse les avances de Bella. Ce qui la fait douter d’autant plus… Le triangle amoureux initié dans le chapitre 2 prend toute son importance ici. Jacob dévoile ses sentiments et pousse Bella à admettre les siens avec un baiser en point d’orgue. On en ressentirait presque les frissons du premier baiser dans le Chapitre 1 !

Taylor Lautner s’est beaucoup entrainé et le gimmick de le voir apparaître torse nu quelle que soit la météo est désormais très apprécié du public. Et puis Taylor, c’est le fils spirituel de Dean Cain (Loïs et Clark, les nouvelles aventures de Superman) : un joli corps pour un jeu limité mais très photogénique. Plein d’humour et de testostérone, ce personnage nous touche finalement plus que celui d’Edward. Peut-être est-ce dû aux mimiques agaçantes de Robert Pattinson ? Les connaisseurs préfèreront les vampires sexy de True Blood. Mais ne comparons pas l’incomparable et sachons apprécier ce troisième volet en attendant un final qu’on espère éclatant.

Auteur : Valeriane


CRITIQUE D'ECLIPSE PAR RUEFRONTENAC.COM


Twilight Hésitation : la critique est certaine... ça manque de mordant!

par Maxime Demers

Note : 2,5/5

Pardonnez le jeu de mots facile mais après avoir vu mardi Hésitation, le troisième volet de la saga Twilight, on continue sérieusement d’hésiter devant ce phénomène gigantesque. Une question nous taraude encore : mais qu’est-ce que les ados peuvent bien trouver à ces films banals, cucul et bourrés de clichés?

Après le terrible deuxième film de la série, Tentation, sorti en novembre dernier (lire notre critique ici), on pouvait pourtant espérer mieux avec l’arrivée derrière la caméra du réalisateur britannique David Slade (Hard Candy, 30 Days of Night), qui prend ainsi le relais de Chris Weitz qui a signé le second.

Sauf que… Oui, ce troisième film adapté de la populaire série de romans de Stephenie Meyer est mieux foutu (meilleure mise en scène, meilleure photographie, meilleurs effets spéciaux, etc.). Il reste que le tout manque de souffle et que l’intrigue générale de la série semble (déjà!) tourner en rond.

Alors donc, comme on avait pu l’entrevoir dans le film précédent, Bella (Kristen Stewart) hésite entre ses deux prétendants. Edward (Robert Pattinson) ou Jacob (Taylor Lautner)? Son vampire d’amour ou son meilleur ami devenu loup-garou? Le froid ou le chaud? Alors que la belle parle toujours de mariage avec Edward, Jacob revient dans le décor, décidé plus que jamais à la convaincre qu’il est «l’homme» pour elle.

Pendant ce temps, de nouveaux ennemis se profilent à l’horizon. Une mystérieuse armée de nouveaux vampires s’organise et fait déjà des ravages à quelques kilomètres de la petite ville de Forks. La vie de Bella est donc, une fois de plus, en danger, et les vampires du clan Cullen décident, exceptionnellement, de s’associer aux loups-garous de la tribu Quileute pour protéger la jeune femme.

Confrontation

Un film qui nous fait serrer des dents... Le triangle amoureux de Twilight : Bella (Kristen Stewart) entourée de ses deux prétendants Edward (Robert Pattinson) et Jacob (Taylor Lautner).

On l’a mentionné, ce nouveau film semble faire du sur-place par rapport au précédent. Tentation se terminait avec la demande en mariage d’Edward. Et à la fin d’Hésitation, Bella et Edward parlent (encore!) de mariage. La compétition entre Edward et Jacob monte bien d’un cran, mais il faudra attendre encore un peu avant de les voir en venir aux poings (ou aux crocs!). Pour l’instant, leur confrontation se limite à quelques échanges verbaux musclés et à quelques taquineries, notamment dans une scène, plutôt cocasse, où les deux jeunes hommes se partagent la même tente pour veiller sur Bella.

Si les tribulations de notre triangle amoureux nous donnent plus souvent qu’autrement le goût de bâiller et que les dialogues sont toujours aussi prévisibles (et parfois risibles), les scènes d’action sont, ici, nettement plus réussies que dans les deux premiers films. Les séquences de bagarres entre les nouveaux vampires et les Cullen et les loups-garous sont joliment chorégraphiées, tout comme les scènes de poursuites dans la forêt.

Risibles dans le premier et grandement améliorés dans le second, les effets spéciaux sont enfin au point et se fondent désormais harmonieusement dans l’histoire. Les loups-garous sont, pour la première fois, vraiment convaincants à l’écran. Hésitation est donc, de loin, le meilleur des trois films sur le plan technique.

En plus de faire profiter la franchise de son expertise, David Slade s’est assuré de donner aux «twilighters» de quoi les satisfaire (ou les faire hurler d’excitation). Ainsi, plusieurs scènes romantiques avec Edward sont au menu, et Jacob ne manque jamais une occasion de se promener torse nu pour exhiber ses pectoraux saillants… même quand il neige. Les fans adoreront, mais les autres risquent de s’ennuyer.

Hésitation met donc la table pour les deux derniers films de la saga qui seront adaptés du quatrième et dernier roman de la série de Stephenie Meyer et qui seront tous les deux pilotés par l’excellent Bill Condon (Dreamgirls, Kinsey, Gods and Monsters). Espérons que ce réalisateur de talent réussira à insuffler un peu de rythme à la série.

Auteur : Valeriane


source rpattzrobertpattinson.com

_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
Amel
Nos souffres douleurs...
Nos souffres douleurs...
avatar

Féminin
Lion Date de naissance : 30/07/1987
Age : 30
Nombre de messages : 1715
Localisation : Forks!
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 30 Juin - 13:08

Je me souviens plus exactement pour les deux autres mais j'ai l'impression qu'Eclipse obtient de meilleur note et de meilleur critiques non???

_________________


Merci Soeurette! J'adooooore!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 30 Juin - 13:32

ben justement je n'en suis pas sure, je trouve les critiques passent
je n'ai regardé que les notes, je ne veux pas tout savoir avant d'avoir vu le film
je trouve bas comme notation

_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
margaux17
Berceuse
avatar

Féminin
Vierge Date de naissance : 17/09/1992
Age : 25
Nombre de messages : 755
Localisation : Dans un beau reve avec eux' =D
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 30 Juin - 14:24

C'est sur que Eclispe a des meilleures que tentatiion.

Mais bon après les avis seront toujours partagés ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melindag
Départ de Phoenix
avatar

Féminin
Lion Date de naissance : 25/07/1995
Age : 22
Nombre de messages : 85
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 30 Juin - 22:21

je ne suis pas sur que ce soit le bon topic mais dsl si ce n est pas le cas.
Bon j habite en belgique et j ai été voir eclipse a la nuit twilight et j ai vraiment bien aimé eclipse. Mias avec tout le tint a marre qu ils ont fait et qu ils n arretaient pas de dire : "c est un film bourré d action, pour les mec, c est un film tres sombre..." ca je trouve que c est exagérer il y a avait un peu d action a la fin mais je trouve qu ils ont raccourcit la bagare pas rapport au livre et ils l'ont un peu modifier . Par contre il y a deux trois moment qu il ont ajouté et que je trouve genial, j ai bien aimé voir l armée de nouveaux vampire qui se creent au fur et a mesure.
j ai trouver que la scene apres que jacob est embrasser bella contre son gré est bcp trop coupée c est vraiment dommage! J ai vraiment bien aimé (ma scene preferé) la scene sur le lit chez Edward il ont bien mis ca en scene et garder des ciation du livre (avec les vetement).
j ai vraiment detester une phrase qui a vraiment aucune importance mais qui m a derranger, a la fin edward dit : "alors tu ne tiens pas a etre transformer seulement pour moi" et bella repond:" j ai toujours été la fille special, pas comme les autre j ai juste essayer de me faire une place lié a ton destin. Desoler ca ne tient pas qu a toi" (un truc dans le genre j ai pas ecrit les parol lol).
Dans le roman elle dit exactement le contraire enfin soit c est pas cette phrase qui casse le film mais bon...

les loup etaient tres bien fait et beau, les cullen etaient magnifique comme d habitude et Edward raillonnant. J ai aussi trouver que Rob etait plus a l aise dans son rôle.
Eclipse est vrmt un film a voir!!

ma note: 9/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Jeu 1 Juil - 0:52

merci bien de ton impression sur le film
je vais bouger ta réponse dans un topic des membres qui ont vu le film lol
enfin je ferai ça demain hihi

_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
Amel
Nos souffres douleurs...
Nos souffres douleurs...
avatar

Féminin
Lion Date de naissance : 30/07/1987
Age : 30
Nombre de messages : 1715
Localisation : Forks!
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 7 Juil - 12:33

CRITIQUE D'ECLIPSE PAR LESINROCKS.COM

Twilight 3 - Chapitre 3 : Hésitation

Quand j’étais jeune fille, une définition circulait dans les couloirs du collège, attrapée au vol par les recalés du flirt : “L’amour, c’est un baiser dans le cou qui dure toute la vie.”

Pourquoi dans le cou, plutôt qu’à la naissance des seins, ou simplement sur la bouche ?

Parce que le cou est cet endroit où la vie s’anime enfin quand un garçon l’embrasse et où la vie peut s’interrompre tout aussi brutalement : qui sait si un coup de dent ne va pas l’entamer ?

Cette définition pour blousons Creeks circa 1986, Twilight l’a comprise avec une profondeur inattendue. Le premier épisode mettait en place la surprise de l’amour, le second ses contradictions (Bella prise entre le vampire et le loup-garou), le troisième s’attaque à un sujet autrement plus difficile : l’établissement de l’amour et l’approfondissement des contradictions. Autrement dit : comment aimer encore plus le vampire (Robert Pattinson) et le loup-garou (Taylor Lautner) ?

Derrière cette inflation amoureuse se cache une question non-sentimentale : comment accéder à l’éternité ? C’est sans doute la vraie question de la saga Twilight, accusée d’utiliser une histoire emberlificotée comme cache-misère d’une apologie de la chasteté.

Pourtant, aucune sévérité, pas même la grande sévérité puritaine à la Hawthorne, ne raidit cette fresque : ne pas consommer la chair ne permet pas tant de rester pur que de repousser cet instant où l’amour devient périssable. On s’en fout de la virginité, on s’inquiète juste que le corps devienne mortel.

Comme toujours, c’est le “toute la vie” de la définition lycéenne qui pose problème, et qui fait de ce volet le plus languissant des trois. Le film explore deux solutions à son problème d’éternité : la fixation épanouie, le lâcher prise. L’ombre du Bright Star de Jane Campion d’un côté, lorsque le film s’ouvre sur un plan-médaillon où un champ de fleurs violettes accueille nos deux héros ivres d’eux-mêmes, plan-médaillon qui était déjà l’emblème du film de Jane Campion – figer le temps. La tentation d’un certain débordement de l’autre, quand le monde vampirique devient un vaste théâtre orgiaque aux combinaisons sexuelles échevelées, comme dans la série True Blood – malmener le temps.

Une scène du film montre l’affrontement de ces deux tentations. Bella et Edward s’opposent sur le “passage à l’acte”, elle ironise en proclamant : “Je suis moderne” (option True Blood), lui répond : “Je suis un garçon d’un autre siècle” (option Bright Star). La scène patine, car les manières moqueuses adoptées par Bella ne font que céder à l’impatience d’un certain public. Mais pas plus que ne sont ajustées les tendres réponses d’Edward, sans doute parce le romantisme floral de Jane Campion n’est pas celui de Twilight : seule une certaine sauvagerie sert l’amour de Bella, là où l’audace paradoxale de Bright Star était au contraire la bénédiction du monde.

La plus belle scène du film met face à face le vampire et le loup-garou, capturés par la tempête, réfugiés sous une tente, obligés de se parler. La suavité mortifère de l’un et la tonicité vitaliste de l’autre acceptent de s’unir pour protéger Bella.

Et là, dans cette trêve, on comprend la force de Twilight : un art de la suspension – des rivalités et des baisers et du temps. Il sera bien temps de vivre quand on sera adultes.

C’est ce qu’a compris l’héroïne, qui s’endort miraculeusement quand les deux hommes de sa vie se parlent enfin. Bella dort, un peu comme nous, les spectateurs de ce blockbuster hors normes : atermoiement illimité et frappe érotique aussi intense qu’incongrue, noblesse physique du couple principal et grimage bon marché du reste.

Mais ce qui étonne, c’est l’espèce d’objectivité transie qui isole Bella et Edward, c’est même la capacité du film à s’abstraire de son succès phénoménal en propulsant son couple hors d’atteinte et en remplaçant la connivence avec le public par une sorte de pacte d’oubli de soi. Les amoureux sont seuls au monde ; faites semblant de dormir, vous pourrez les espionner.




CRITIQUE D'ECLIPSE PAR LEMONDE.FR


"Twilight, chapitre 3 : Hésitation" : un film de vampires qui a la sainte horreur du sang

L'avis du "Monde" : POURQUOI PAS

Oublions les offenses faites à la mythologie vampirique depuis la parution du premier tome de Twilight et posons la question : ce triangle amoureux-là vaut-il le détour ? Des millions d'adolescentes, émues par la beauté de Robert Pattinson, le jeune acteur qui incarne Edward Cullen, ont répondu par avance, garantissant le succès de ce troisième film d'une série qui en comptera cinq, puisque, à la manière des adaptateurs de Harry Potter, le quatrième et dernier tome de Twilight, la suite de romans écrite par Stephenie Meyer, sera adapté en deux longs métrages.

Edward Cullen, le gentil vampire (il ne se nourrit que de sang animal et protège les humains de ses congénères les plus agressifs) aime toujours Bella (Kristen Stewart) qui le lui rend au point de vouloir être mordue et d'accéder ainsi à l'immortalité et à l'immutabilité. Une condition peu enviable puisque Edward redouble sa terminale depuis des décennies.

Mais les amoureux ne sont plus seuls, et lorsqu'on les découvre, révisant leur examen de littérature dans un champ de fleur, Bella cite Robert Frost : "J'en tiens pour ceux qui préfèrent le feu", ce qui n'est pas très aimable à l'égard de son soupirant glacé. C'est qu'elle est l'objet presque consentant du désir brûlant d'une créature à sang chaud, Jacob (Taylor Lautner), le loup-garou amérindien, un adolescent destiné, lui, à devenir un homme.

On n'accusera donc pas les distributeurs de Twilight, chapitre 3 : Hésitation de tromperie sur la marchandise. Bella hésite, et Kristen Stewart prête à son trouble adolescent pas mal de séduction. Pour y croire un peu, en dépit des pics de niaiserie du scénario, il faudrait que ses partenaires masculins soient à la hauteur. Le loup-garou profite lâchement de sa température interne élevée en quittant systématiquement sa chemise avant d'entrer dans le champ. A ce petit jeu, le vampire, qui ne fait que briller à la lumière du jour (si celle-ci est tamisée par les nuages, c'est pour ça que la saga est située dans le nord-ouest des États-Unis) voit son avantage s'éroder, d'autant que la jeune humaine sent bien que le moment est venu pour elle de sauter le pas.

Mais au moment où elle va succomber aux avances de l'un de ses soupirants, l'intervention d'un groupe de morts-vivants dissidents et mal élevés provoque un affrontement violent, plus en tout cas que ceux qui ont marqué les épisodes précédents.

Ce troisième chapitre ressemblerait presque à un film de vampires s'il ne témoignait pas d'une sainte horreur du sang. Quand les créatures de la nuit succombent sous les coups, elles se cassent comme des Saxe, et la grande bataille au long de laquelle les loups-garous et les vampires s'allient contre les suceurs de sang ressemble à l'intervention d'un pachyderme dans une boutique de Limoges.

Si l'on ne passe pas la projection à se pâmer (et pour y arriver, il faut répondre à des critères d'âge et de sexe très stricts), on ne peut que s'émerveiller de ce mélange de bizarrerie et de conformisme qui met une imagination délirante au service des valeurs les plus traditionnelles.




CRITIQUE D'ECLIPSE PAR CINE-MAGIC.ORG



Les héros de la saga Twilight sont de retour sur grand écran. Ce troisième volet, adapté du roman éponyme, est dirigé par David Slade, réalisateur entre autre de 30 jours de nuits et Hard Candy. Il signe là le meilleur épisode de la saga. Le livre est respecté au-delà des espérances. Flirtant entre romantisme, humour et action, il a su trouver le bon équilibre qui fait mouche. Enfin, une adaptation digne des livres ! Même le casting s’en sort mieux que d’habitude : ils jouent et campent encore mieux leurs personnages que dans les précédents films.

Kristen Stewart est pour une fois moins dans la force, plus dans la tendresse. Robert Pattinson montre enfin dans Twilight qu’il a plus de deux expressions. La jalousie lui va à ravir ! Taylor Lautner est un contrepoids humoristique de choix, face à un Robert Pattinson plus dans le sérieux et le dramatique. L’un comme l’autre montrent peu à peu qu’ils ne sont pas que des belles gueules. L’élément fort du casting reste tout de même Dakota Fanning qui, certes, ne cumulent que trois scènes, mais quelles scènes ! Elle est méconnaissable en Jane et la joue de mieux en mieux à chaque film. Quel don pour le diabolisme ! Elle volerait presque la vedette aux héros du film !

A l’image de Jane et du livre, le film est d’ailleurs bien plus noir que les précédents, plus prenant également. Là, où les autres volets avaient du mal à réellement faire jaillir émotion et suspense, David Slade s’en sort à merveille. Mêlant temps présent et flash-back, tout coule de source, tout est clair. Le film ne souffre également d’aucun temps mort. La matière du livre et de sa nouvelle « La Seconde Vie de Bree Tanner » sont exploitées juste comme il faut, toutes les scènes clés sont là, les petits détails qui font le charme du livre : du feu de camp Quileute à la scène de la tente (au-delà des espérances) en passant par la demande en mariage d’Edward ou encore les histoires de Rosalie et Jasper. Ce troisième volet se révèle sans aucune fausse note, ce que les fans attendaient depuis longtemps. A noter que le film se met enfin à la portée de ce qui n’ont pas lu les livres et s’ouvre donc à un public plus large. Certain reprocheront peut-être un poil de puritanisme, mais le film est tellement bon que ce point se fait vite oublié. Au final, il ne restera qu’une adaptation énorme, fidèle et hallucinante, à voir de tout urgence surtout si vous avez lu les livres !





Source: http://www.rpattzrobertpattinson.com


_________________


Merci Soeurette! J'adooooore!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amel
Nos souffres douleurs...
Nos souffres douleurs...
avatar

Féminin
Lion Date de naissance : 30/07/1987
Age : 30
Nombre de messages : 1715
Localisation : Forks!
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Mer 7 Juil - 12:53

CRITIQUE D'ECLIPSE PAR PRESTIGIUM.COM


Twilight 3 - navet pour prépubères ou film culte ?

par Thierry Lasselin

« Hésitation », le troisième volet de la saga adaptée du roman de Stephenie Meyer divise. Mais se révèle en progrès par rapport au deuxième.

Auteur d’un nouveau démarrage record aux États-Unis, le troisième épisode de « Twilight », débarque en France. Comme son titre l’indique, le cœur de son héroïne Bella (Kristen Stewart, toujours aussi impeccable) va plus que jamais y balancer entre le vampire Edward et le loup-garou Jacob.

Un tel triomphe suscite évidemment des réactions violentes. Pas forcément illogiques d’ailleurs, si l’on se réfère au précédent volet mis en scène par le piètre Chris Weitz qui n’avait su transmettre ni l’aspect romanesque, ni le côté spectaculaire de la saga.

Le réalisateur d’« Hésitation », David Slade, auteur du très angoissant « 30 jours de nuit » réussit, lui, à donner de l’énergie nerveuse aux scènes d’action mais ne peut nous empêcher une fois encore de regretter l’absence de celle qui a donné vie à « Twilight » sur grand écran : Catherine Hardwicke.

Réalisatrice de l’excellent « Thirteen », elle avait su mettre en avant la parabole proposée par ce récit : la description éminemment romantique de l’état amoureux à l’adolescence. Les mauvais esprits aiment à le résumer à une ode à la chasteté, aidés en cela par le peu d’aisance de Weitz et Slade avec ces scènes où Bella hésite à se donner à l’un ou l’autre de ses prétendants, malgré le désir qui la taraude.

Il est donc injuste de résumer « Twilight » à une bluette pour prépubères décervelés. Mais il l’est sans doute encore plus de confier ce matériel à des cinéastes incapables de raconter ce sous-texte dans lequel des millions d’ados se retrouvent sans pour autant être des parangons de vertu.



CRITIQUE PAR LCI.TF1.FR


Twilight 3 : vampires, loups-garous et guimauve

Par Florence DEMIGNY

La sortie du troisième volet de Twilight signe le retour du séduisant Robert Pattinson alias Edward, pâle comme un linge du haut de ses 110 ans, vampire repenti et irrémédiablement romantique.

Pour des hordes d'adolescentes, c'est bien-sûr le rendez-vous sanguinolent et chevaleresque à ne pas manquer.

ans le premier volet, Fascination, Edward, (Robert Pattinson), est tombé amoureux de Bella, l'épisode suivant Tentation, le voit s'éloigner de sa dulcinée pour tenter de la guérir de cet amour impossible. Pendant ce temps, l'héroïne se rapproche de Jacob, a ami fidèle... et musclé. Fin du deuxième ouvrage.

Maintenant, le troisième film corse sérieusement l'histoire: dans Hésitation, Edward et Bella veulent se marier mais Jacob se déclare. Mi indien, mi loup-garou, il tente de conquérir le cœur de la jeune fille. Et voilà un triangle amoureux explosif qui devra faire face à une terrible menace ; l'ennemie jurée d'Edward, Victoria revient. A Seattle, cette vampire rousse, pure et dure, décide de lever une armée de jeunes vampires assoiffés de sang et terriblement forts. Son objectif est aussi simple qu'impérieux, tuer Bella pour faire souffrir Edward.

Action, amour et haine

L'organisation de la résistance dépend du pacte conclu entre les loups garous indiens et les gentils vampires... Une alliance contre nature au milieu de laquelle Bella passe de son amoureux, à son ami de cœur, quiproquos et mélo garanti ! Pas un geste de trop (ou presque), pas de faux pas avant le mariage, c'est une vraie bluette langoureuse dans laquelle les scènes de baisers n'en finissent pas. Pré fleuri pour compter fleurette, on ne risque pas de se tromper d'histoire...

Ce Roméo et Juliette version 2010, tient ses engagements ; action, amour, haine, séquences fantastiques et choix cornéliens, si, si...Les amateurs trouveront un regain d'adrénaline qui tient sans problème deux heures. C'est trop court selon les adeptes, largement suffisant si on a plus de seize ans.




CRITIQUE PAR LEJDD.FR

Twilight affole les midinettes

Par Stéphanie Belpêche

Les dialogues, démonstratifs, sont dignes d’un épisode des Feux de l’amour. Si Robert Pattinson et Taylor Lautner semblent un peu falots, la comédienne Kristen Stewart gagne en maturité et en crédibilité. Les plans gratuits de jeunes gens torse nu vont sûrement affoler les midinettes. Cela dit, la production n’a jamais caché sa volonté de faire des films pour son cœur de cible.




CRITIQUE PAR 20MIN.CH

«Twilight - Hésitation»

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose

Alors qu’approche la date à laquelle Edward le vampire croquera enfin Bella, la jeune fille doit bien l’avouer: elle est amoureuse aussi de Jacob le loup-garou.

Menacée par une Victoria vengeresse, elle est protégée par les deux gars, qui se regardent en chiens de faïence, incapables de se débarrasser l’un de l’autre sans risquer de perdre l’amour de leur chérie...

Ce troisième épisode traîne en longueur entre séquences d’action aux effets spéciaux approximatifs, dialogues creux et longs comme un jour sans pain, grandes tergiversations à trois. Un épisode exsangue qui laisse de glace.



CRITIQUE PAR LESECHOS.FR

De plus en plus mordus


Par Philippe Chevilley

Pour goûter la saga « Twilight », il faut aimer le fantastique, être un peu fleur bleue et avoir le sens de l'humour. Les films « en série » tirés de l'épopée romanesque de l'Arizonienne Stephenie Meyer apparaissent alors comme de formidables contes romantiques et drolatiques, explosant les codes du film adolescent. Dans une petite ville américaine, Bella (Kristen Stewart) est tombée éperdument amoureuse d'un beau et ténébreux vampire, Edward (Robert Pattinson), qui, avec sa famille, les Cullen, s'est rangé des voitures en ne se nourrissant plus que de sang animal (« Chapitre 1 »). La lycéenne veut vivre avec lui pour l'éternité et n'a de cesse de lui demander qu'il la « transforme ». Fou d'amour, Edward consent à la mordre dans ce troisième chapitre… à une condition : qu'ils se marient d'abord. Mais le sexy et musculeux Jacob (Taylor Lautner), indien membre de la tribu des Quileutes, loup-garou à ses heures, ne l'entend pas de cette oreille (de loup). Provisoirement abandonné par Edward dans « Tentation », le deuxième épisode, Bella avait alors trouvé en Jacob un protecteur et un ami. Dans « Hésitation », l'Indien déclare son amour avec force, persuadé que la jeune fille, bien qu'elle s'en défende, a également un faible pour lui.

Huis clos « hot » sous un tipi

La rivalité entre les deux beaux gosses prend un tour nouveau quand une armée de jeunes vampires de Seattle menace de débarquer pour en découdre avec le clan Cullen et leur future belle-fille. Dans un bel élan, vampires et loups-garous vont s'unir pour combattre les intrus, Edward et Jacob gardant tour à tour la jeune fille qui ne sait plus à quel saint/démon se vouer… Ce troisième chapitre de « Twilight » est plus réussi que le précédent : le scénario est mieux ficelé, les scènes d'action haletantes alternent harmonieusement avec les scènes sentimentales très « hot » (le huis clos à trois sous un tipi est un must). On retrouve un peu de l'atmosphère baroque du premier film -de sa drôlerie aussi. Le réalisateur, David Slade, filme avec style et fluidité. Il ne craint pas le lyrisme, au risque de flirter avec le kitsch. Loin de militer pour l'abstinence sexuelle -comme l'affirment les critiques « psychépo » -« Twilight » apparaît plus que jamais comme une réjouissante ode au désir, à l'amour interdit et absolu.



CRITIQUE PAR PREMIERE.FR


Twilight Chapitre 3 : Hésitation : éclipse totale ou aube nouvelle ?

par Delphine Drieu

Ca y est ! L’événement ciné de cet été débarque enfin en France. Après deux épisodes décevants – pour nous -, Twilight 3 rehaussera-t-il le niveau ? Réponse tout de suite, ici même.

Avec l’adaptation ciné de cette saga entre chien et loup on s’était retrouvé avec deux films plutôt bâtards sur les bras. Ni franchement beaux, ni franchement palpitants mais carrément romantico-niaiseux les deux premiers épisodes ont péché par excès, en grossissant toujours plus les principaux traits de caractère des personnages à la limite de la caricature au cas où le spectateur soit un peu débile sur les bords. Bref un produit bien calibré pour séduire les fans mais qui laissait les cinéphiles sur le bord de la route.

Un début efficace mais bancal

On avait donc compté à tort sur l’expérience de Catherine Hardwicke , réalisatrice choc des Seigneurs de Dogtown et de Thirteen pour assaisonner la guimauve de Stephenie Meyer d’un soupçon d’acidité décapante. Las, Twilight Chapitre 1 : fascination est réussi esthétiquement mais saute à deux pieds dans le plat avec des plans serrés trop longs et beaucoup trop nombreux sur les visages constipés des deux héros qui s’aimeuh mais ne comprennent pas vraiment pourquoi ça ne marche pas. La métaphore de la découverte de l’autre, des premiers émois et l’appréhension du désir passe également par des scènes maladroites qui tournent rapidement au ridicule alors qu’elles sont censées porter la charge émotionnelle la plus importante du film. On pense notamment à une Bella pas plus bouleversée que ça lorsqu’elle apprend à Edward qu’elle connaît son secret, un Edward qui scintille de mille feux au soleil ou encore une partie de baseball qui aurait dû être coupée au cinéma mais fait l’objet d’une scène plutôt déconcertante voire drôle par accident.

Une suite encore pire

Le comique accidentel est un écueil que se prend aussi de plein fouet le successeur d’Hardwicke, Chris American Pie Weitz. Même film, même combat : on imaginait déjà Weitz ponctuer son volet d’allusions salaces ou jouer à fond la carte action du fantastique en surfant sur la vague de son précédent four : La Croisée des Mondes . Au lieu de ça, il se contente d’activer la fonction « bide total » à chacune de ses initiatives. Les pauvres loups-garous à l’honneur dans cet épisode font figure de toy boys dépourvus de t-shirts, la première transformation en loup, censée être la plus spectaculaire se fait hors champ (arnaque, abus, déception !) et la bluette Edward/ Bella bat de l’aile, complètement éclipsée par la surexposition de l’amitié entre cette dernière et Jacob. Et à l’instar de l’épisode précédent, Twilight Chapitre 2 : Tentation est tristement dépourvu d’humour. Heureusement, le phénomène Twilight , c’est avant tout des fans hargneuses qui défendraient leur saga fétiche sur leur lit de mort et ce second film bat tous les records de rapidité au box office, rapportant à Summit plus de 72 millions de dollars en une journée.

Twilight 3, une révolution ?

Le troisième Chapitre de Twilight prend un tour radicalement différent. Les affiches à elles seules suffisent à annoncer la couleur. Le titre cerclé de rouge préfigure une violence inédite. Les personnages ne sont plus langoureusement collés les uns aux autres mais chacun se tient bien campé face au spectateur prêt à en découdre. Une façon de dire que, cette fois, on ne rigole plus. Sauf que pour le coup, on rigole vraiment. Slade détourne astucieusement les failles des volets précédents pour en faire des private jokes mordantes et manie le sarcasme avec brio. Les dialogues entrent d’emblée dans le vif du sujet avec la précision d’une lame de Tolède.

On assiste à un nouveau duo pour le moins inattendu : Edward/ Jacob réunis dans l’adversité. Le trio amoureux prend enfin de l’épaisseur et nous offre des faces à faces plein de tension. L’intrigue obligeant le moindre protagoniste à choisir son camp, chacun se rallie à la cause de Bella face à une armée de vampires violents et cruels. Une mobilisation qui donne une dimension presque épique aux affrontements. Mais cette âpreté nouvelle ne se limite plus seulement aux batailles, les échanges verbaux s’échauffent également et le drame n’est jamais loin que ce soit entre Jacob et Bella ou lorsque la froide Rosalie dévoile son passé. Le rythme est tendu, sec, les évènements s’enchaînent avec inexorabilité. L’heure n’est plus aux « je t’aime » avec des yeux de veau qu’on mène à l’abattoir, le moment est venu de lutter à mort pour défendre des êtres chers. Et si la pureté est toujours le maître mot de Twilight , elle est, ici, presque palpable. L’univers graphique habituellement terne et pluvieux s’illumine dans un paysage hivernal. La beauté de l’univers visuel laisse pantois, surtout au cœur des combats. Qu’il s’agisse de la fureur bestiale des loups ou de l’élégante puissance des vampires, chaque mouvement esquissé est un moment de grâce. D’ailleurs contrairement au premier chapitre, les vampires ne s’enflamment plus en mourant, mais se disloquent dans un éclat de glace.

Slade a tout compris : Twilight n’est plus l’adaptation d’un livre, c’est devenu un film à part entière.



Source: http://www.rpattzrobertpattinson.com

_________________


Merci Soeurette! J'adooooore!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristen Stewart
Les Reines de la Traque
Les Reines de la Traque
avatar

Féminin
Lion Date de naissance : 17/08/1991
Age : 26
Nombre de messages : 3326
Localisation : Avec Rpattz bien évidemment !!!
Humeur : Craque pour un certain garçon ...
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Dim 11 Juil - 21:30

Critique Paris Match de cette semaine par Noémie Seguin :

  • Un vampire nommé désir : dans Hésitation Bella en pince pour Jacob et pour Edward. Un vrai ménage à trois sous un torrent d'effets spéciaux.

    Un jeune couple qui s'embrasse dans une clairière de violettes. La peau du garçon qui scintille au soleil. Pas de doutes, on est à nouveau plongé dans l'univers Twilight. Mais cette plénitude entre Bella et Edward va être de courte durée. La vengeresse Victoria rassemble une armée de vampires nouveau-nés à Seattle pour les détruire.

    Les Quileutes et les Cullen vont devoir s'allier malgré leurs différents s'ils veulent la vaincre. Bella, elle, ménera son propre combat : choisir entre l'éternité d'Edward et la chaleur de Jacob. Le vampire ou le loup garou. Un triangle amoureux comme fil rouge. Et, à la clé, l'une des meilleures scènes du film. Bella, coincée dans une tente au sommet d'une montagne avec ses deux prétendants, est frigorifiée.

    Edward, au sang de glace doit alors se résoudre à laisser Jacob au sang chaud, se glisser dans son sac de couchage. Un délice d'érotisme et d'ironie souhaité par le réalisateur David Slade. On rit d'ailleurs beaucoup devant "Hésitation". Mais, contrairement au deuxième volet, où le ridicule portait parfois à l'hilarité, c'est ici l'autodérision des différents personnages qui prime.

    Les apparitions régulières de Jacob torse nu et bodybuildé font sourire ses partenaires comme les spectateurs. Edward lui même s'interroge " il ne peut pas mettre un tee shirt ?". Les fans apprécieront de retrouver l'atmosphère du premier film, fidèle au livre mais agrémenté du budget du deuxième (environ 65 millions d'euros) et des effets spéciaux qui vont avec.

    Pour une fois les filles n'auront plus à forcer la main à leurs petits amis pour les accompagner. Les courses poursuites et les combats très réussis entre vampires et loups devraient titiller leur côté macho et leur permettre d'assumer leur béguin enfin avouable pour Twilight.


@RpattzRobertpattinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-cullen.forumtwilight.com/forum.htm
Bella Cullen
Les Reines de la Traque
Les Reines de la Traque
avatar

Féminin
Cancer Date de naissance : 08/07/1994
Age : 23
Nombre de messages : 2538
Localisation : A quelque pas de Jacob...
Humeur : Comme d'hab'.
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Dim 11 Juil - 21:44

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://extr-a-crro.skyrock.com
Candyshy
Robs'sextoy
Robs'sextoy
avatar

Féminin
Capricorne Date de naissance : 02/01/1978
Age : 39
Nombre de messages : 4458
Localisation : dans un grand LIT avec rob d'un côté et jensen de l'autre !!!
Humeur : souvent très joyeuse !!!
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Lun 19 Juil - 18:01

Critique d'Eclipse par laboiteasorties.com

Twilight Hésitation, un plaisir très coupable

Par Margot Boutges

La saga de Stephenie Meyer se poursuit sur nos écrans. Découvrez Hésitation, le troisième volet d’une tétralogie qui n’en finit pas de nourrir les prudes fantasmes de toute une génération d’adolescentes. Incontestablement, le troisième volet est le meilleur représentant du phénomène Twilight qui déchaîne le feu et la glace en confrontant le désir et la continence.

Le deuxième opus Révélation s’achevait sur une demande en mariage susurrée par le vampire Edward à sa jeune humaine Bella. Par peur d’égarer le spectateur sans doute, il n’y a aucune ellipse entre la fin du 2 et le début du 3. On retrouve le couple hybride comme on l’a laissé : dans un champ de fleurs, débitant des niaiseries et des serments d’éternité. Bella est bien décidée à devenir vampire à son tour et à rejoindre son cher et tendre dans l’immortalité même si ça doit la contraindre à redoubler plus de cinquante fois sa Terminale. Mais alors qu’approche l’heure de sauter le pas et de lier son sort à celui d’Edward, Bella HESITE. Car un autre loup n’en finit pas de faire irruption dans la bergerie. Jacob, le lycanthrope amérindien lui clame son amour sur tous les tons, jetant des regards de braise à la volée et exposant son torse nu et musculeux à la caméra (le climat des environs de Seattle serait-il plus tropical qu’on l’aurait cru ?). Au même instant, la région est dévastée par une armée de vampires nouveaux-nés menée par une Rosalie vengeresse toujours sur les traces de Bella. Edward et Jacob, soucieux de protéger leur belle, pourraient bien enterrer les luttes ancestrales opposant la meute de loups et le clan des vampires pour contracter une alliance défensive…

Si Twilight 2 était franchement ennuyeux, le 3 est tout bonnement savoureux ! On embarque pour 2 heures de fou rire contenu et continu. La faute à un déchaînement de flux hormonaux que rien ne semble pouvoir entraver. Entre langoureux baisers et visions de torses dénudés, se déploie sous nos yeux une symphonie d’évocations sexuelles qui ne passe jamais la barrière de l’accomplissement. La morale est sauve ! Bella et Edward ont beaux être tentés de copuler, ils attendront le mariage. Twilight 3 tombe bel et bien les masques, n’usant plus de métaphores vampiriques pour légitimer un frein face aux ardeurs et aux tentations de la chair. A lui tout seul, Edward assume le message du film, se revendiquant « de la vieille école ».

Mais ses préceptes se heurtent à une concurrence animale. Il est talonné de près par Jacob qui déploie sans aucune retenue ses armes de séduction massive auprès de Bella. Et tant pis si il doit passer tout le film sans Tshirt pour arriver à ses fins ! Pas farouche, la brunette multiplie les moues sexy et s’offre en proie consentante au désir de ses mâles. Ainsi se dresse un triangle amoureux comme on les aime, animé par un duel incessant entre le vampire et le loup-garou constamment séparés par Bella qui « veut rester un symbole de neutralité » au milieu de ce déchaînement de testostérone. La narration est rythmée par le jeu sur les antagonismes des deux caractères, entre la chaleur du corps de Jacob qui réchauffe Bella sous la tente et la froideur cadavérique du visage d’Edward qui brille comme nacre au soleil. Le surfeur versus le punk : toutes les adolescentes y trouveront leur compte. La saga fait preuve d’une imagination débridée pour ce qui est des rapprochements physiques, en mettant tout cela au service de valeurs puritaines. Un cocktail vicelard et explosif. Nous, on dit chapeau !

Et malgré un vague sentiment de culpabilité, on en redemande ! Les scènes de combats fonctionnent et les courses-poursuites endiablées nous permettent d’apprécier la vitesse des vampires et les paysages forestiers au son d’une BO plus qu’entraînante. On apprécie aussi les intermèdes ancestraux, les flash back qui explorent l’histoire des vampires du clan Cullen à travers l’histoire américaine. Avec cette percée dans le film en costumes, tous les ingrédients du film de vampires sont rassemblés. Sauf le principal : le sang, étrangement absent du tableau général. Il ne s’agirait pas d’effrayer les jeunes filles !

source rpattzrobertpattinson.com

_________________


Forum de fictions :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirediariesfrance.1fr1.net/forum.htm
laety87
Découverte des Cullen
avatar

Féminin
Taureau Date de naissance : 23/04/1976
Age : 41
Nombre de messages : 169
Localisation : Limoges, avec mon mari Lionel et mes 2 loupiots Pauline 7 ans et Yann 5 ans
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   Lun 19 Juil - 23:53

C'est le genre de critique que j'ai regretté d'avoir lu avant le film...
Je n'adhère en rien!! Une nana en plus...

J'ai beau avoir l'esprit ouvert, je trouve que c'est de la méchanceté gratuite et un non respect des fans!!

Voilà!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laety87.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques et Impressions presse ou fans sur ECLIPSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Forum :: Les films :: Chapitre 3 Eclipse :: Infos sur le film :: Les news-
Sauter vers: